L’évolution urbaine de la biologie.

evolution urbaine

 

Les grandes villes sont devenues les lieux d’expérimentations involontaires. La vie urbaine peut altérer les caractéristiques biologiques des plantes et des animaux y résidant: le goût d’une feuille ou bien encore l’adhérence des doigts. C’est ce qu’a conclu une récente conférence sur ce sujet. Pour le trèfle blanc, le goût peut jouer un rôle important dans la défense contre les sauterelles et des autres prédateurs. Une variante génétique permet à ses feuilles et ses tiges de libérer une petite quantité de cyanure lorsqu’elle est consommée. Un arrière-goût ne tuera pas mais donnera envie au prédateur d’aller manger une autre plante. Les gènes particuliers de cette espèce sont plus communs dans les régions chaudes. Dans la ville de Toronto, les chercheurs s’attendaient à ce que les températures typiquement plus élevées en ville impliqueraient un taux élevé de ce mode de défense dans le centre-ville par rapport aux alentour. Ils furent étonnés d’observer l’inverse. Ce résultat ne pouvait être expliqué par un moindre nombre de prédateurs. Cette répartition s’est révélée être la même dans d’autres grandes villes comme Boston et New York, mais pas à Montréal.

 
L’explication proposée par les scientifiques est que cette répartition est liée aux événements hivernaux. La couverture neigeuse peut isoler les plantes du grand froid, une menace importante pour les trèfles porteurs de la variante génétique. Le cyanure est toxique pour les tissus végétaux aussi bien que pour les prédateurs. À des températures supérieures à zéro degrés, les feuilles et les tiges ne sont pas en danger car les cellules contiennent seulement les molécules qui pourront éventuellement former du cyanure. Stockés séparément, les ingrédients se rejoignent uniquement en cas d’une attaque qui écraserait les cellules. Un tel moyen de défense endommage quelques tissus, mais le sacrifice peut sauver le reste de la plante. Le gel cependant, a le pouvoir de rompre ce système de sécurité et déclencher la libération des composants du cyanure, sans bénéfice apparent. À Toronto, Boston et New York, la différence de températures due à l’urbanisation affine la couche de neige protectrice en hiver, surtout au centre-ville. Plus une plante grandit près du centre, moins elle est susceptible de prendre le risque de se défendre grâce au cyanure et risquer de s’empoisonner elle-même durant un hiver rigoureux. Montréal, à l’inverse, reçoit généralement une couverture neigeuse suffisante pour isoler le trèfle, même au centre-ville. L’étude du trèfle dans ces multiples villes illustre l’une des nombreuses opportunités de la vie urbaine.

 
L’évolution urbaine est un centre d’intérêt récent et grandissant dans la communauté scientifique. Pour preuve, les travaux récents d’une chercheuse de Boston portant sur l’adaptation d’un lézard à l’urbanisation. Le très répandu Anolis Christellus a colonisé les villes les plus denses sur l’île de Porto Rico, en dépit des grands espaces ouverts entre les arbres. Les lézards de ville tendent à posséder des pattes plus longues et dont les extrémités sont mieux adaptés à la course et à l’escalade que leurs homologues forestiers: les surfaces qu’un lézard rencontre en milieu sauvage sont plus rugueuses et faciles à grimper que les surfaces métallique ou plastique d’un milieu urbain. Ces différences persistent à travers les générations, ce qui signifie qu’il s’agit d’une variation génétique. Les mécanismes en jeu dans ces évolutions urbaines restent à approfondir. C’est un phénomène qui se produit à une échelle de temps humaine, pour une fois, une nouvelle phase de l’histoire de l’évolution que nous sommes nous-mêmes en train de créer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s