Faire roter ou ne pas faire roter bébé…

 

biberon-3_intro

 

Après un bon repas, la seule personne autorisée à faire un rot est bébé. Plus il est bruyant, plus bébé est félicité. Mais si aucun rot ne résonne au bout de quelques minutes, les parents s’inquiètent et mettent tout en œuvre pour l’entendre. Un grand nombre de parents éprouvent une certaine satisfaction à faire roter bébé. En le déplaçant, en le tapotant, par-dessus l’épaule ou bien assis. Au-delà de l’amusement que cela peut vous offrir, il n’y a aucune évidence scientifique que faire faire son rot à bébé soit d’une grande utilité, hormis peut-être le bien-être que cela lui procure.

 

 

C’est ce qui a convaincu une équipe de chercheurs de mener une étude sur un groupe de 71 mères et leur nouveau-né. La première moitié du groupe fut conseillée en faveur du rot, contrairement à la seconde moitié. Au cours des 3 mois suivants, les mères consignèrent les signes d’inconfort chaque jour. Les conclusions publiées en 2015 furent surprenantes: les bébés faisant leurs rots quotidiens ne pleuraient pas moins que ceux qui n’en faisaient pas. C’est un résultat intéressant si l’on prend en considération le fait que cette pratique est pourtant solidement ancrée dans les moeurs.

 

 

Le rot est un mécanisme physiologique qui permet aux tout-petits d’évacuer l’excès d’air avalé en même temps que le lait. Qu’ils soient nourris au sein ou au biberon, presque tous les bébés rotent immédiatement après la tétée ou quelques minutes après. Parfois, le rot est nécessaire au milieu de la tétée : vous pouvez le savoir par le fait que, pendant qu’il tète, votre bébé gigote et semble mal à l’aise. Roter lui permet d’évacuer l’air avalé et de continuer à boire avec plus de facilité. Le rot peut survenir tout de suite après le repas, mais aussi plus tard ou pas du tout. Si votre bébé n’a pas fait de rot après 10 minutes, n’attendez plus : le rot n’a rien d’obligatoire. Certains bébés, notamment ceux qui sont nourris au sein, n’en font presque jamais, car ils avalent moins d’air. Votre bébé s’est endormi sur votre épaule sans faire de rot? Couchez-le. S’il a besoin d’en faire un, il s’agitera après quelques minutes. Si c’est le cas, prenez-le dans vos bras : il fera un rot et vous pourrez le recoucher sans souci!

 

 

Les régurgitations d’un bébé peuvent être fréquentes et sans danger. Elles surviennent généralement juste après les tétées, lorsque le contenu de l’estomac remonte vers l’oesophage. En effet, chez le bébé, l’anneau qui empêche les aliments de remonter de l’estomac vers la bouche est encore immature. C’est pourquoi les régurgitations sont aussi appelées reflux gastro-oesophagien simple. Elles sont sans douleur et ne nuisent pas à la croissance du bébé. La fréquence maximale de régurgitation est généralement atteinte autour de 4 mois. Cependant, dès que l’enfant se tient plus souvent debout, vers l’âge de 9 mois à 1 an, il devrait cesser de régurgiter. Certains bébés régurgitent beaucoup plus que d’autres, ce qui inquiète souvent leurs parents. Mais si l’enfant est de bonne humeur et s’il continue à prendre du poids, il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s