L’ostéophagie.

girafe

 

En général, les photographies ou les reportages sur les girafes nous les présentent comme de gentils herbivores se nourrissant de feuilles suspendues à la cime des arbres. Mais de plus en plus des vidéos témoignent de girafes ou d’autres herbivores se déléctants d’un aliment pour le moins étrange de leur part: les os. Bien que cela puisse paraître étonnant, les os contiennent des minéraux comme le calcium et le phosphore dont les végétariens ont besoin pour leur propre squelette. Une étude de 2013 publié par le Journal of Archaeological Science a révélé que les girafes, mais aussi d’autres grands mammifères consomment régulièrement des bois, des cornes, de l’ivoire et des os. Le phénomène est connu sous le nom d’ostéophagie et varierait selon les individus. Les grandes girafes par exemple, seraient plus souvent concernées que les petites. Un chercheur a étudié les restes de squelettes portant des marques de dents de girafes. Une ancienne étude concluait que cela était dû à un stress nutritionnel. Ce qui est certain, c’est qu’elles avalent rarement les os directement. Elles préfèrent les mâcher et les sucer, utilisant leur salive pour dissoudre les nutriments, rejetant les restes une fois terminés. Une autre théorie, c’est que ce serait plutôt pour tromper l’ennui.

 

 

 

L’ostéophagie est un comportement par lequel un animal, habituellement les herbivores, consomme des os. En règle générale, les végétaux possèdent un faible taux de phosphore. Le phosphore est pourtant un des minéraux essentiels pour tous les animaux, car il joue un rôle important dans l’entretien du squelette. Il est nécessaire dans de nombreux processus biologiques incluant: le métabolisme, la synthèse protéique, la communication cellulaire, la lactation. Une déficience en phosphates peut causer des effets délétères sur le système reproducteur ou la croissance osseuse. Un ratio calcium/phosphore correct est important pour l’absorption de ces minéraux. Il a été suggéré que l’ostéophagie serait un comportement inné permettant aux animaux de combler leurs besoins en phosphore et en calcium, dans le but d’éviter les conséquences d’un manque. L’ostéophagie a été observé dans les élevages mais aussi chez les espèces sauvages, comme les ongulés ou d’autres herbivores depuis plusieurs siècles. D’après les observations faites sur des fossiles, on suppose que l’ostéophagie existe depuis plus de 780 millions d’années. En raison de la différence de structure dentaire, les herbivores ont tendance à mâchouiller de vieux os prêt à rompre, tandis que les carnivores n’hésitent pas à croquer des os frais. En dépit des avantages nutritionnels, ce comportement peut provoquer des effets néfastes: une dégradation de la dentition prématurée.

 

 

 

L’ostéophagie des tortues du désert a été longuement observé en captivité et plus rarement en milieu sauvage. Les plantes du désert sont leur principale source de nourriture, mais elles consomment aussi les fèces de vautours, de la terre, des os, des cadavres, des pierres. L’ostéophagie chez les herbivores est considérée comme une source de nutriments supplémentaires. Chez les oiseaux, les coquilles d’escargots ingérées par les femelles sont un bon moyen de combler les besoins supplémentaires en calcium liés à la ponte des oeufs. Les grizzly rongent les bois d’orignaux, source de protéines calcium et phosphore. Après avoir émergé d’hibernation, le grizzly serait en manque des nutriments. Ce ne serait qu’un comportement saisonnier. À number of médium To large ungulate species are reporte To gnaw ont bonnes, antlers, and horns, including caribou/reindeer (Rangifer tarandus), red deer (Cervus elaphus), fallow deer (Dama dama), axis deer (Axis axis), Mule deer (Odocoileus hemionus), elk (Cervus canadiens), and bighorn sheep (Ovis canadiens). The south asian muntjac, eastern Sahara camel (Camelus dromedarius), anda number of Africain bovids, most notably girafe (Girafa camelopardalis) and sable (Hippotragus Niger), and aussi including gemsbok (Oryx gazelle), kudu (Tragelaphus strepsiceros), and wildebeest (Connochaetes spp.), Exhibit this peculiar behavior. Even domestic stock, including sheep (Ovis aries), cattle (Bos Taurus), and pigs (Sus scrofa), are known To gnaw and ingest portions of skeletal éléments.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s