La crevette-mante possède aussi des corps pédonculés.

 

pedonculé

 

Les corps pédonculés sont des neuropiles, c’est-à-dire un ensemble de fibres nerveuses et de synapses provenant de corps cellulaires extérieurs. Ils sont composés d’un calice simple ou double, en forme de coupe, prolongé à sa hase par un pédoncule qui bifurque en deux lobes. Une dense population de petits corps cellulaires, formant un cortex, remplit ce calice qui se trouve envahi, ainsi que les lobes, par leurs prolongements. C’est à ce cortex que la neurogenèse ajoute continuellement de nouveaux neurones. Dujardin, qui décrivit pour la première fois les corps pédonculés dès 1850, remarqua qu’ils étaient comparativement plus développés chez les insectes dont les relations avec l’environnement étaient plus complexes (abeilles ou fourmis par exemple). Il en conclut qu’ils étaient le siège de l’intelligence, ce qui n’est pas faux. On sait maintenant que c’est dans les corps pédonculés que se fait l’intégration des messages sensoriels qui arrivent aux calices et, qu’à partir des lobes, en ressortent des messages en direction des centres moteurs. En 1980, Erber montra que l’anesthésie des corps pédonculés de l’abeille empêchait l’apprentissage. On connaît depuis de nombreuses mutations qui affectent le comportement de la Drosophile et qui ont leur origine dans des perturbations morphologiques ou biochimiques des corps pédonculés.

 

En regardant de plus près le réseau neuronal des crevettes mantes, des prédateurs du récif corallien, des chercheurs ont découvert une  structure cérébrale que personne ne s’attendait à trouver. Connue sous le nom de corps pédonculé, cette structure qui joue un rôle-clé dans la mémorisation et l’apprentissage, est présente chez les insectes. La découverte soulève le débat du scénario généralement admis sur l’évolution du cerveau chez les arthropodes. Depuis que l’on a admis l’hypothèse que les insectes descendent des crustacés, et que les corps pédonculés sont exclusivement présents chez les insectes, la plupart des biologistes s’était accordée sur le fait que l’évolution de cette structure cérébrale avait eue lieu après que la lignée des insectes se soit séparé de celle des crustacés. Les implications de cette étude ouvrent la voie sur de nouveaux scénarios. Soit les corps pédonculés seraient plus ancien que prévu et ont été perdu chez tous les crustacés sauf la crevette-mante proche des langoustes et des crabes. Soit les corps pédonculés ont évolué indépendamment chez les crustacé et chez les insectes, dans un processus d’évolution convergente. Comprenant plus d’un million d’espèces, les arthropodes sont un des groupe les plus grands et les plus diversifié incluant les crustacés, les insectes et les araignées. On pense que tous les arthropodes descendent d’un ancêtre commun. L’analyse du système neuronal du cerveau de la crevette mante révèle que parmi les crustacés, seule cette espèce possède la véritable structure des corps pédonculés. Mais les chercheurs ont trouvé cependant des structures similaires chez les espèces proches comme la crevette nettoyeuse, la crevette pistolet ou les crabes ermites. Cela ne devrait en fait rien au hasard, car elles font toutes partie d’un groupe de crustacés qui dépendent d’une mémorisation spatiale de la répartition de nourriture tout comme de nombreux insectes. Découvrir ces structures chez un crustacé excite la curiosité des chercheurs, car cela suggère une apparition très ancienne.

 

En tant que prédateur qui utilise une vision exceptionnelle pour chasser sur de grandes étendues, la crevette mante doit évaluer et mémoriser les caractéristiques complexes de son environnement. De la même manière, la crevette nettoyeuse, la crevette pistolet où les crabes ermites dépendent de leur capacité de mémorisation contrairement à d’autres espèces de crustacés, qui auraient perdu leurs corps pédonculés au cours de l’évolution. Lors des études précédentes, on avait découvert des structures similaires sur des espèces plus anciennes comme les centipèdes, les araignées ou les vers plats. L’origine et l’évolution de cette forme de cerveau primitif laissent beaucoup de questions sans réponses.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s