Les ostracodermes.

 

 

Osteostraci_Janvier

 

Il est difficile d’imaginer une vie sans mâchoires. Nous en avons besoin pour manger et pour parler. Tout comme d’autres parties de notre corps, les mâchoires ont mis du temps à apparaitre dans l’histoire de l’évolution. Aussi étrange que cela paraisse, les ostracodermes prospéraient dans les eaux de notre planète il y a environ 450 millions d’années. Les premiers fossiles de ces créatures étranges furent découverts autour de 1830. Malgré leurs connaissances limitées à l’époque, les scientifiques comprirent que ces poissons ne ressemblaient à aucune espèce actuelle sur Terre. Lorsque les premiers fossiles furent étudiés, le biologiste Louis Agassiz remarqua qu’ils portaient une étonnante particularité sur leur tête: une armure de plaques osseuses.

 

De nos jours, les poissons occupent presque toutes les niches écologiques imaginables: depuis les profondeurs glaciales des abysses jusqu’aux petits étangs. Pourtant, les conditions de vie au cours de l’ère paléozoïque devaient être difficiles. Les fossiles d’ostracodermes sont présents dans des couches de temps anciens où des prédateurs, invertébrés géants comme l’Anomalocaris, régnaient depuis des millions d’années. Comparativement, les ostracodermes étaient des espèces bien plus petites et simples. Certains ne possédaient même pas de nageoires exceptées sur la queue. Certaines formes primitives ressemblaient à des têtards avec un casque de pierre. Curieusement, cette armure n’a rien à voir avec celle que possèdent les crocodiles ou les tatous. D’après certains biologistes, leur armure si particulière possède une structure qui ressemble à celle de nos dents. Observée au microscope, elle serait formée de couches d’émail et de dentine. La fonction exacte de cette structure reste inconnue, sans doute une protection contre les prédateurs.

 

Une étude publié en 2008 suggère que la forme et la structure de leurs boucliers jouait sans doute un rôle dans les manœuvres natatoire: pour générer un vortex comme un élément de fuselage d’avion, pour résister à l’abrasion des sols rocheux…Ils étaient très diversifiés et occupaient des niches bien distinctes. Mais comment se nourrissaient-ils sans mâchoires? L’absence de mâchoires ne signifie pas l’absence de bouche. Leurs lèvres étaient mobiles et s’ils ne pouvaient pas mordre, ils pouvaient aspirer leurs proies comme le font certains poissons actuels. Les plus actifs pouvaient tout aussi nager la gueule grande ouverte comme le fait le requin baleine. Cependant, la majorité se nourrissaient surement d’algues et de petits animaux au fond de l’eau comme les poissons-chats. En fait, l’espèce Cephalaspis y ressemble étrangement. Sans leurs plaques de forme hydrodynamique, les Ostracodermes Cephalaspis et Boreaspis auraient été obligé de dépenser beaucoup plus d’énergie pour se déplacer dans les turbulences des estuaires ou deltas. Un groupe spécial d’ostracodermes appelés Galeaspides découvert en Chine est bien plus étrange: l’évolution les a doté d’un grand trou sur la tête qui leurs donne une apparence assez comique. Leur morphologie suggère que la plupart des ostracodermes étaient adapté à une vie de fond.

 

 

Ostracoderme est le nom de plusieurs groupes de poissons éteints, primitifs, agnathes qui étaient recouverts d’une armure de plaques osseuses. Leurs fossiles sont trouvés dans les strates ordovicienne et dévonienne d’Amérique du Nord et d’Europe. Ils mesuraient rarement plus de trente centimètres et étaient probablement des animaux lents vivant sur le fond océanique. Une innovation des ostracodermes était l’usage des branchies non pas pour se nourrir, mais exclusivement pour la respiration. Dans toutes les formes de vie précédentes, les branchies étaient utilisées à la fois pour la respiration et la nutrition. Les ostracodermes avaient des poches branchiales pharyngales séparées sur le côté de la tête, qui étaient ouvertes en permanence sans opercule de protection. À la différence des invertébrés qui utilisent le mouvement de cils pour faire avancer leur nourriture, les ostracodermes utilisaient leurs poches branchiales musculaires pour créer une force de succion leur permettant d’engloutir leurs proies, qui étaient, elles aussi, des animaux lents et de petite taille.

 

On connaît deux groupes majeurs d’ostracodermes : les hétérostracés (les plus primitifs) et les céphalaspidés. Les céphalaspidés étaient plus évolués que les hétérostracés du fait qu’ils avaient des stabilisateurs latéraux qui leur donnaient un meilleur contrôle de leur nage. Après l’apparition des poissons munis de mâchoires (placodermes, chondrichthyens, acanthodiens, etc.) il y a environ 400 millions d’années, les espèces d’ostracodermes disparurent progressivement, et on rencontre les derniers représentants des ostracodermes à la fin du dévonien. La sous-classe des Ostracodermi a été placée dans la super-classe des Agnatha avec la sous-classe étendue des Cyclostomata, qui inclut la lamproie et les myxines. Les ostracodermes n’apparaissent souvent pas dans les classifications du fait qu’ils constituent un taxon paraphylétique ou polyphylétique, mais le terme « ostracoderme » est souvent utilisé de façon informelle pour désigner les poissons cuirassés agnathes du paléozoïque. Les thélodontes sont un ensemble de vertébrés primitifs dont l’exosquelette est constitué uniquement de petites écailles comparables à celles des requins actuels. Avec plus de 30 000 espèces de poissons connus, il est impossible d’ignorer l’impact de leur présence et évolution sur Terre au cours de 500 millions d’années. Ils resteraient cependant sous-étudié comparés aux autres groupes d’animaux.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s