LAMIACEAE +6000 / dicotylédones:

Encore parfois appelées labiées ou labiacées, en France cette famille est très présente dans la flore naturelle. Cosmopolite, elle est présente dans presque toutes les régions du monde. Caractérisé par une tige carrée, des feuilles opposées alternes, recouvertes de poils. Cependant, toutes les tiges à section carrées ne sont pas des Lamiaceae, et inversement. Il n’y a généralement pas d’oxalate de calcium. Ce sont aussi des plantes à essence dont l’odeur se dégage par simple attouchement. En effet, les cellules à essences se trouvent juste sous la cuticule qui se soulève. Pour cette raison, elles sont utilisées dans l’alimentation, en liquoristerie, en thérapeutique ou encore en parfumerie. Leurs constituants les plus importants sont le menthol, le thymol, le camphrène, le citral, le terpinéol. La fleur est habituellement pentamère, et avec une zygomorphie de type bilabiée, d’où le nom donné à la famille par les premiers botanistes, plus exceptionnellement elles sont subactinomorphes. Elle est hermaphrodite (bisexuée), mais chez plusieurs espèces de certains genres (Mentha, Nepeta, Ziziphora), jusqu’à la moitié des plantes peuvent avoir des fleurs où les organes mâles sont réduits et stériles, la fleur étant alors fonctionnellement femelle et souvent pourvues d’une corolle plus petite et moins colorée. De nombreuses espèces sont mellifères. Les Lamiacées n’ont pas de très grandes fleurs, et d’ailleurs, elles ne sont pas toujours très colorées non plus, mais elles sont parfaitement adaptées à leurs insectes ou colibris pollinisateurs. D’ailleurs nombre de fleurs ont leurs organes mâles réduits, tant la pollinisation des butineurs est efficaces. Dans certains cas le pollen se dépose délicatement, et dans d’autres c’est un phénomène explosif. Cependant, cette extrême sophistication qui a permis l’épanouissement de la diversité chez les Lamiacées est aujourd’hui un facteur qui les fragilise à l’heure où les insectes disparaissent. La plupart sont comestibles ou médicinales, à l’exception des Scutellaires et des Germandrées à la toxicité marquée.

Les plantes populaires : les lamiers, le lierre terrestre, le bugle, la brunelle, la ballote, l’épiaire, le lycope, la scutellaire, le basilic, la menthe, la mélisse, la lavande, le thym, le romarin, l’origan, la sauge, la monarde, le coleus, le crosne, l’hysope, la mélitte, la cataire qui rend les chats fous, le patchouli…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.