Panda à louer

290px-Grosser_Panda

 

La Chine possède tous les pandas. S’il y a des pandas dans votre zoo, c’est qu’ils sont probablement en location. Échanger des individus pour la reproduction est devenu banale, mais une location à cette échelle est sans doute unique.

Des pandas ont été loués par le gouvernement chinois pour 10 ans au zoo d’Édimbourg et le contrat stipule que le prix est de 600,000 £ l’année pour une paire. Tout petit ne doit pas revenir en Chine après 2 ans. Si l’un d’eux devait mourir en raison d’une erreur humaine, le zoo devrait payer la somme de 300,000 £. £600,000 est équivalent à 947000 dollars Américains. C’est presque 10 millions de Dollars sur une décennie sans compter les autres frais. Le zoo d’Édimbourg a dû dépenser presque £300,000 d’hébergements pour ses pandas et subit maintenant la hausse des prix du bambou. Lorsque la paire est arrivée en 2011, cela coutait environ £70,000 l’année pour importer depuis la France des pousses fraiches, puis le prix est monté à £100,000. Pour amortir le cout, le zoo en a planté 3000 pieds.

Avoir un panda peut être ruineux, disent certains zoos, et peut même conduire à supprimer le budget d’un autre programme de conservation.
Les zoos de Washington, Atlanta, Memphis et San Diego auraient dépensé plus de 33 millions de Dollars pour leurs pandas depuis les années 2000.Et il n’y a pas que les prix qui sont scandaleux. La Chine semble utiliser les locations de pandas comme outils géopolitiques. Ce n’est pas nouveau bien sur. Le don d’une paire au zoo national de Washington a aidé, au moins en partie, à calmer les esprits pendant la guerre froide. Mais ce qui est nouveau c’est leur utilisation dans les échanges commerciaux internationaux.

La conclusion d’une étude récente, c’est que chaque location est liée à un accord. L’accord d’Édimbourg supervisé par un haut responsable chinois coïncide avec un contrat qui prévoit des avantages sur la pétrochimie, les énergies renouvelables, les Jaguars et le saumon…
D’autres paires ont été loués au zoo canadien et australien après des négociations d’uranium, de pétrole et de minerais. Singapour, Malaisie, Thaïlande et Macao ont tous fait de même. En France, la location du zoo de Beauval a coïncidé avec un accord de 20 milliards de dollars de la part du géant Areva portant sur de l’uranium.

Une nouvelle technique de diplomatie est en cours et soulève d’importantes questions. Peut-on accepter que le charismatique panda soit utilisé comme une pièce de jeu d’échecs?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s