1943 Cigarette, 2005 e-cigarette .

 

 

 

 

Vous l’avez constaté à la télévision, sur les photos de célébrités et dans les publicités des magazines: les stars les plus cool vapotent. Leurs gadgets high tech semblent être disponible partout. Y a-t-il seulement de quoi s’étonner que les adolescents soient tenté d’essayer la cigarette électronique? Les scientifiques sont pourtant surpris par la fascination qu’ont les ados pour cette alternative à la cigarette.

 

 

 

Les données d’un nombre grandissant d’études indiquent qu’elles ne sont pas sans danger. Les substances chimiques contenues dans leurs fluides peuvent endommager les tissus pulmonaires et provoquer des inflammations. Les ados semblent inconscients de ces risques, et l’utilisation des vapoteuses a largement dépassé celle des cigarettes conventionnelles. Rien que durant l’année passée, son utilisation a triplé dans les écoles américaines. Contrairement aux vraies cigarettes, les e-cigarettes ne brulent pas de tabac mais transforment un liquide en vapeur qui est inhalé. La nicotine n’est pas seulement addictive, elle endommage aussi les tissus pulmonaires. C’est la conclusion des dernières études sur le sujet. Et les parfums de synthèse sont responsables d’autres troubles, comme la difficulté à éliminer les germes dans les poumons et peuvent mener à une pneumonie. Les solvants quant à eux se transforment en composés qui augmentent le risque de cancer.

 

 

 

La nicotine est une substance dangereuse: 30 à 60 milligrammes peuvent tuer un adulte. La réglementation dans ce domaine n’est pas très contraignante, et les étiquetages plus que douteux. Les parfums de synthèse constituent une grande proportion du liquide, et contiennent toutes sortent de composés chimiques dont certains sont sans aucun doute dangereux pour la santé. Le plus inquiétant c’est l’augmentation croissante de nouveaux parfums à la recette unique, que l’on estime à environ 240 par mois actuellement. Ces dernières années les ados se sont détournés des cigarettes et des cigares, pour se jeter littéralement sur les e-cigarettes. La FDA américaine reconnaît que beaucoup de questions restent réponse au sujet de la toxicité de ces produits. Et cela annonce déjà la couleur de ce qui semble s’annoncer comme une situation d’urgence de santé publique. Le vapotage est devenu en quelques années un big-business brassant des milliards de chiffres d’affaires. En 2014 on pouvait compter environ 460 marques disponibles, offrant un choix de plus de 7500 parfums. Qui a dit que trop de choix tue le choix?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s